Saisir « l’inconscient » de l’histoire - Autour de trois films de Sergei Loznitsa

Abstract

Télécharger Télécharger l’article
Paru dans : Proteus n°12
Couverture

Sergei Loznitsa a découvert au même moment les plans d’archives qui composent Blocus (2006) - composé d’images des neuf cents jours du siège de Leningrad par les armées allemandes - et L’Événement (2015) - qui assemble des prises de vues de la ville, lors des cinq journées de l’État de siège proclamé à Moscou (19-24 août 1991). Il ne réalise pourtant le montage de ce second film qu’après Maïdan (2014), dont les plans sont tournés par le cinéaste lui-même, lors du soulèvement ukrainien de l’hiver 2013-2014. L’hypothèse que développe l’article est que cette expérience intime a permis à Loznitsa de déceler dans les images de la mobilisation de la population de Leningrad en 1991 ce qui manquait radicalement à celles de la libération de la ville en 1944 : l’affirmation d’une puissance politique autonome du peuple. En nous donnant à voir les images de ce soulèvement oublié, le cinéaste fait véritablement « œuvre d’historien », au sens des Thèses sur le concept d’histoire de Benjamin, « car c’est une image irrécupérable du passé qui risque de s’évanouir avec chaque présent qui ne s’est pas reconnu visé par elle. » Geste technique, le montage est donc également un geste politique.

Mots-clés : images d’archives — film de montage — cinéma politique — soulèvement — Russie

 

Sergei Loznitsa discovered at the same time the archive footage he used in Blocus (2006) - made from images of the nine hundred days blocus of Leningrad by the German armies - and in The Event (2015) - which assembles stock-shots of the city, during the five days the State of siege was proclaimed in Moscow (19-24 August 1991). However, he did not realize the editing of this second film until Maïdan (2014), whose images are shot by the filmmaker himself, during the Ukrainian uprising in the winter 2013-2014. The hypothesis that the article develops is that this intimate experience allowed Loznitsa to detect in the images of the mobilization of the population of Leningrad in 1991 what was radically lacking to those of the liberation of the city in 1944: the affirmation of an autonomous political power of the people. By giving us to see the images of this forgotten uprising, the filmmaker truly "works as an historian", in the sense of Benjamin’s theses On The Concept of History, "for it’s an irrecoverable image of the past that risks to faint with every present that did not recognize itself targeted by it." Editing is thus not only a technical gesture, but a political gesture.

Keywords: archive footage — compilation film — political cinema — uprising — Russia

Sylvie ROLLET
Directeur de publication : Bruno Trentini | Parution 2 fois par an | ISSN 2110-557X | © PROTEUS, 2017 | F