Attention religion ! Retour sur une exposition controversée. Anticléricalisme, vandalisme et répression

Abstract

Télécharger Télécharger l’article
Paru dans : Proteus n°11
Couverture

On revient dans cet article sur l'affaire liée à l'exposition Attention religion ! qui se tint en janvier 2003 à Moscou, au Centre Sakharov, et qui fut vandalisée par des fidèles de l'Église orthodoxe russe. Un procès s'ensuivit, qui condamna non pas les vandales, mais les organisateurs de l'exposition, accusés d'incitation à la haine ethnique et religieuse. Ce procès donna également lieu à une violente campagne contre l'art contemporain. Cette affaire marque le tout début de la censure qu'exerce depuis l'Église orthodoxe russe sur la culture contemporaine laïque en Russie et constitue le précédent à partir duquel de nombreuses manifestations artistiques ont été par la suite réprimées et attaquées. Elle représente à cet égard un cas exemplaire d'art sous la menace.

Mots-clés : art russe — blasphème — censure — haine de l'art contemporain — intégrisme religieux — vandalisme

 

This paper focuses on the case of the exhibition « Beware, religion ! », which was held in 2003 at the Sakharov Center in Moscow and which was vandalized by followers of the Russian Orthodox Church. A trial followed, which did not condemn the vandals but the organizers of the exhibition, for incitement to religious and racial hatred. During the trial, a violent campaign was conducted against contemporary art. This case marks the very beginning of the censorship that Russian Orthodox Church exerts today on seculary contemporary culture in Russia. It also stands as a precedent upon which many artistic events have been repressed and sued in the last decade. As such, this case represents a prime example of art under threat.

blasphemy — censorship — hatred of contemporary art — Russian art — religious integralism — vandalism

Ada ACKERMAN
Directeur de publication : Bruno Trentini | Parution 2 fois par an | ISSN 2110-557X | © PROTEUS, 2017 | F