Synergie perturbatrice entre danse et philosophie dans Umwelt et Turba de la Compagnie Maguy Marin

Abstract

Télécharger Télécharger l’article
Paru dans : Proteus n°7
Couverture

En 2004 avec Umwelt puis en 2007 avec Turba, la Compagnie Maguy Marin provoque la perturbation à l’intérieur du champ institutionnel de production et de diffusion de la danse. Hybrides, ces deux créations chorégraphiques tirent  des lignes de  fuite  vers le  théâtre,  la peinture, la performance, alors que la danse comme art du mouvement et de la dépense y devient, quant à elle, indiscernable.  Que ces deux créations aient semé le trouble auprès du public et provoqué la frilosité de certains lieux de diffusion nous invite à nous interroger sur la puissance  perturbatrice  de  l’hybridité  artistique  aujourd’hui :  à  quelles  conditions l’hybridation entre les arts peut-elle encore être source de perturbation aujourd’hui,  alors qu’elle constitue une pratique très répandue, voire « labellisée » dans le champ de la danse contemporaine ?

Mots-clés : ballet — invective — bruit — tension — indisciplinarité

 

In 2004 with Umwelt and then in 2007 with Turba, Maguy Marin’s Company stirs the institutional field of production and diffusion of dancing. Indeed, hybrides, her two choregraphic creations are heading toward theater, painting, performance, while dancing as an art of movement and physical exertion becomes imperceptible. The fact that these two creations confused, disturbed the audience and provoked a certain reluctance from diffusion centers questions us on the disruptive power of  artistic hybridity  today : on what conditions can hybridization between arts  still be a source of disruption today, when in fact, it constitutes a widespread - even sometimes « labeled » - practice in the field of contemporary dancing ?

Keywords : ballet — invective — noise — tension — indisciplinarity

Anne PELLUS
Directeur de publication : Bruno Trentini | Parution 2 fois par an | ISSN 2110-557X | © PROTEUS, 2017 | F