L’œuvre de la terreur : les limites de l’image après le 11 septembre

Abstract

Télécharger Télécharger l’article
Paru dans : Proteus n°7
Couverture

Coco Fusco, Wafaa Bilal et Sharif Waked investissent les images de l’actualité, pour mesurer combien combattre le terrorisme produit des images de la terreur avec lesquelles se confondent les images de l’art. Parce que les terroristes conçoivent leurs actions comme un spectacle visuel, sonore et médiatique, il devient difficile de départager les images de la terreur médiatique et les images de la terreur artistique. De là une « esthétique » de la terreur, fléau des sociétés du spectacle qui basculent dans l’obscène et s’exposent au risque de relayer les idéologies criminelles.

Mots-clés : art — terrorisme — obscénité — corps — négation

 

Coco Fusco, Wafaa Bilal et Sharif Waked use the images of the current events for measuring that the war against the terrorism cause some terrific images with whom the pictures of art are mixed. This is difficult to separate the media images of the terror and the artistic images of the terror, because the terrorist imagine their action like a show with visual and sound effects. The aesthetic of terror is the pest of the show society that sink into the obscenity, and relay the ideological crime.

Keywords : art — terrorism — obscenity — body — negation

Sébastien GALLAND
Directeur de publication : Bruno Trentini | Parution 2 fois par an | ISSN 2110-557X | © PROTEUS, 2017 | F