Spectateur de l’œuvre ou spectateur de l’art ?

Abstract

Télécharger Télécharger l’article
Paru dans : Proteus n°6
Couverture

Acheter des pilules miracle, une crotte de Cloaca, organiser la destruction de ses biens ou travailler sur la qualité des problèmes : les pratiques artistiques entrepreneuriales offrent des expériences perturbantes au niveau du rapport aux œuvres dans la mesure où celles-ci ne s’adressent plus à des spectateurs mais à des clients, usagers ou bénéficiaires. Cependant, étant donné la complexité des processus mis en œuvre, les produits d’art et services artistiques ne renforcent-ils pas la position et l’activité du spectateur au niveau du rapport à l’art ? Croire que ces deux temporalités se complètent démontrerait une intelligence de la forme de la part d’artistes tels que Jean-Baptiste Farkas ou Dana Wyse, dont les démarches nourrissent cette réflexion.

Mots-clés : artiste entrepreneur — service — produits d’art — réception — publics

 

Buy miracle pills or poop from Cloaca, organize the destruction of properties or work on the quality of problems: entrepreneurial artistic practices provide disturbing experiences in relation to artworks insofar as they are no longer addressed to viewers but to customers, users or beneficiaries. However, given the complexity of the processes implemented, do art and artistic services strengthen the position and the activity of the spectator in relation to the art? Believing that these two temporalities complement each other would demonstrate an understanding of form from artists such as Jean-Baptiste Farkas or Dana Wyse, whose efforts feed this reflection.

Keywords : entrepreneur artist — service — art products — reception — public

Aurélie BOUSQUET
Directeur de publication : Bruno Trentini | Parution 2 fois par an | ISSN 2110-557X | © PROTEUS, 2017 | F